Le service des objets trouvés : la salle de l’oubli

Simplement expliqué
// 11 juillet 2017
Le bagage est apporté au service des objets trouvés par le personnel des CFL ou par des usagers attentifs.

En tant qu’employé du nouveau service des objets trouvés et consigne à bagages que les CFL proposent depuis octobre 2016, Fränz L. pourrait incontestablement être considéré comme le gardien de la « salle de l’oubli ». Depuis la mise en service de ces nouveaux locaux, situés près du quai 3AB, ses collègues et lui-même ont déjà reçu 5 854 requêtes.

Le téléphone sonne donc souvent au service des objets trouvés. À cela s’ajoutent les nombreux mails comprenant les formulaires remplis à partir du site Internet des CFL. En moyenne, 20 à 25 requêtes sont traitées chaque jour. Le service est ouvert 7 jours sur 7, de 6h00 à 21h30.

Les objets et effets oubliés par les usagers varient au fil des saisons. Alors qu’au printemps et à l’automne, ce sont surtout les imperméables et les parapluies qui sont omniprésents, en hiver, les nombreuses caisses du service des objets trouvés se remplissent principalement d’écharpes, de bonnets et de gants. En tête de liste des objets les plus souvent oubliés indépendamment des saisons, à la grande irritation de la plupart des usagers concernés, se trouvent les téléphones portables, les porte-monnaie, les bagages posés aux pieds de leurs propriétaires ou encore les trousseaux de clés. Les propriétaires ont deux mois pour venir chercher leurs biens. Cela ne vaut toutefois pas pour les objets de valeur ou les effets personnels (comme les téléphones portables, les porte-monnaie, les papiers d’identité, etc.), qui sont transmis au commissariat local deux fois par semaine.

Pour savoir à tout moment quel objet se trouve à quel endroit, la méthode suivante est appliquée de façon systématique :

Fränz déploie souvent bien des efforts pour aider ses clients. Il a ainsi reçu il y a peu, l’appel d’une personne désespérée d’avoir laissé son téléphone portable dans le train en fin de journée. Après avoir raccroché, il a utilisé le numéro de train communiqué par le client pour localiser le contrôleur compétent, l’a contacté par le biais de son téléphone portable et lui a demandé d’aller voir s’il pouvait trouver le téléphone oublié. À peine quelques heures plus tard, le téléphone en question attendait son propriétaire ravi au service des objets trouvés.

Bien plus qu’un simple service des objets trouvés

Fränz et ses collègues ne font pas que gérer le service des objets trouvés. Ils sont également responsables du fonctionnement de la consigne à bagages. Moyennant 5 EUR, les usagers peuvent y déposer leurs bagages pendant 24 heures et revenir les chercher quand ils le souhaitent, pendant les heures d’ouverture du service (6h00 – 21h30).